Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 15:36
Agréable randonnée vers ce sommet qui marque, avec la Pointe de Rognier, l'extrémité Nord de la Chaîne de Belledonne.

Randonnée du 02 juillet 2009




Conditions
: beau temps au départ. Ciel se chargeant en fin de matinée. Brume montante au sommet puis amélioration en début d'a-m.

Départ

Ancienne station de Val Pelouse (D208) atteinte par La Rochette (D202) et Arvillard (D207). Parking au bout de la route.

Les Grands Moulins (alt. 2.495 m) vus depuis La Perrière


Itinéraire

Carte IGN 1/25000° 3433 OT Allevard - Belledonne Nord

Du parking (alt. 1.680 m), poursuivre sur le chemin qui mène à la grande prairie, aire de départ du vol libre (panneaux).

Remonter E la prairie sur 200 m (pas de sente marquée) en se dirigeant vers la lisière du bois. Une flêche de bois peinte en jaune indique le départ du sentier qui traverse SE une partie boisée, puis une combe très fleurie avant de rejoindre les alpages et le Refuge de la Perrière (alt. 1.832 m).

On laisse NE à gauche le sentier qui monte au Col de la Perrière et aux Sources du Gargotton pour poursuivre (panneaux) par un long cheminement pratiquement horizontal en direction du Col de la Frèche.
Le sentier traverse plusieurs combes d'éboulis et des prairies très fleuries (lys de Saint Bruno, rhododendrons, anémones) puis atteint l'embranchement (indications à la  peinture jaune sur rocher) avec le sentier qui conduit au Refuge des Férices.   Monter quelques mètres E pour rejoindre la brêche du  Col de la Frèche (alt. 2.183 m - belle vue sur la Vallée de la Maurienne) puis revenir au sentier qui monte N en direction des Grands Moulins.



L'arête menant au sommet

Après une boucle SE on continue N en longeant l'arête (quelques passages requièrent de l'attention) qui amène à l'antécîme puis au sommet des Grands Moulins (alt. 2.495 m) par un chaos d'éboulis dans lequel la progression est  pénible.
Belle vue sur les sommets de Belledonne Nord : Pointe de Rognier, Grand Miceau, Grand Charnier, etc (la brume montante nous privera malheureusement de la vue sur le Mont Blanc)

Retour par le même itinéraire (redoubler de prudence sur l'arête par temps humide car terrain gras et pente soutenue).


L'arête sommitale et l'antécîme


Nota : un sentier poursuit NW sur l'arête et permet de descendre directement sur le Col de la Perrière et de rejoindre le sentier emprunté à l'aller au Refuge de la Perrière. Cet itinéraire, non tracé sur la carte, est aérien et comporte des passages rocheux (information donnée par un randonneur croisé sous le sommet). Compte tenu de la méconnaissance des lieux et des conditions météo (brume montante + cumulus de plus en plus épais), cette variante n'a pas été empruntée.

Sommet des Grands Moulins (alt. 2.495 m)


Dénivelée : 880 m

Temps de marche
: 5 h 00 (dont 2 h 45 de montée)
Repost 0
Published by alaindeclaix - dans randonnées montagne
commenter cet article
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 13:51

Une réputation quelque peu usurpée pour le "fameux" plateau des 7 Laux.

 

Randonnée du 01 juillet 2009

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L’été est une période propice à la visite des lacs de montagne pour trouver un peu de fraîcheur lorsque la vallée est écrasée par la canicule et admirer un cadre le plus souvent de toute beauté. Pour cette randonnée vers le Plateau des Sept Laux, le résultat n’a pas été, hélas, à la hauteur de nos espérances.

 

Conditions  : temps beau et chaud. Ciel se chargeant en début d’a-m de cumulus menaçants, puis dissipation partielle.

 

Départ


Le Fond de France (D281) atteint par Allevard, Pinsot (D525a) puis par la route qui conduit à la Station du Pleynet. Parking devant l’ancien Hôtel des 7 Laux (act. Gîte)

 

Itinéraire


Carte IGN 3335 ET Le Bourg d’Oisans - Alpe d’Huez - Sept Laux


Du parking (alt. départ 1.090 m - panneaux) prendre le chemin qui part S derrière l’hôtel puis monte dans le bois, traverse le Torrent du Pleynet avant de serpenter dans une agréable forêt de conifères.

 

JPG - 116.9 ko
Torrent du Pleynet

Au lieudit "Les 2 ruisseaux" (alt. 1.540 m), des panneaux indiquent les 2 itinéraires d’accès au plateau. On réserve pour la descente le sentier de droite qui passe par le Chalet du Gleyzin (plus ardu à la montée) pour emprunter celui dit des "Deux Ruisseaux" à gauche. Après un cheminement dans la faille encaissée où coule le petit ruisseau du Bréda, on atteint un vallon très minéral sous la Crête de Mouchillon, puis les ruines du Chalet des 2 ruisseaux (alt. 1.990 m) après une série de raides lacets. Une traversée SW amène ensuite au Col de la Vieille qui marque l’arrivée sur le plateau avant la jonction avec le sentier passant par le Chalet du Gleyzin.

Le Lac Noir (alt. 2.090 m) se niche derrière un verrou rocheux surplombé par un pylône EDF.

 

JPG - 122.5 ko
Lac Noir

On continue la montée sous les câbles du monte-charge EDF, puis on laisse à droite les bâtiments des installations (gros blockhaus de béton) pour atteindre les 3 lacs les plus importants (Lac Carré, Lac de Cottepens, Lac de la Motte) et le Refuge des Sept Laux (alt.2.135 m) construit sur un îlot rocheux séparant le Lac Carré du Lac de Cottepens.

On pensait trouver un environnement sauvage et de magnifiques plans d’eau turquoise ! On n’a vu que des lacs pratiquement "à sec" (niveau estimé - 5 m par rapport à la côte maximale), de grandes étendues d’éboulis sur les fonds asséchés et des paysages largement "massacrés" par des barrages de béton, des câbles, des vestiges de pylônes, etc.

S’agissant de ce parcours sur le Plateau des Sept Laux, le panneau d’accueil, au départ de Fond de France, indiquait pourtant "émerveillement garanti" !

 

Nota  : les énergies "renouvelables" étant plus que jamais d’actualité, le propos n’est pas de mettre en cause l’utilisation de la "houille blanche" mais de penser que le respect de l’environnement n’était pas, quelques décennies en arrière, la priorité des promoteurs du projet et que rien n’a été pensé ni fait pour rendre les installations plus discrètes !

 

JPG - 108.4 ko
Le niveau du Lac de la Motte

On essaiera de se remettre du malaise ressenti devant le "saccage" d’un lieu qui devait être magnifique, pour atteindre un point haut (alt. 2.183 m), un peu plus "sauvage", au-dessus du Lac de Cottepens et renoncer à aller plus avant dans notre découverte du plateau.

Pour le retour, revenir jusqu’au verrou du Lac Noir pour prendre le sentier qui redescend en lacets serrés (quelques passages réclamant de l’attention) vers le Chalet du Gleyzin (alt. 1.640 m - panneaux) puis rejoint l’itinéraire de montée au lieudit "Les 2 ruisseaux".

 

JPG - 118.3 ko
Sur l’tinéraire de descente au pied du Roc de Pendet

Impression générale très mitigée, heureusement compensée par la présence d’une flore abondante et variée (rhododendrons, lys martagon, lys de Saint-Bruno, anémones, etc) à la montée comme à la descente.

 

Temps de marche : 6 h 00 (dont 3 h 30 de montée)

 

Dénivelée : 1.100 m environ

Repost 0
Published by alaindeclaix - dans randonnées montagne
commenter cet article
26 juin 2009 5 26 /06 /juin /2009 06:42

Randonnée du 24 juin 2009

 

Longue mais agréable randonnée entre champs de rhododendrons et chaos d'éboulis.

 

Le Lac Vert se niche au creux d’un vallon très minéral, encadré par la Pointe de Rognier et Les Grands Moulins, sommets qui marquent la bordure N de la Chaîne de Belledonne.

 

Conditions  : beau temps, température agréable.

 

Départ


Chapelle de Prodin (alt. 1.350 m) atteinte par La Rochette (D27) et Presle (D207). Suivre les panneaux "Prodin" puis "Chapelle de Prodin" par la Route Forestière des Ramettes, non bitumée mais carrossable.


Itinéraire



JPG - 153.1 ko
Lac Vert - Passage du Fort

 

Carte IGN 1/25000° 3433 OT Allevard - Belledonne Nord


Du parking situé à proximité de la Chapelle (alt. 1.350 m - panneaux) prendre la piste forestière qui part E puis fait une boucle S avant de laisser à gauche (lieudit "Les Lanches" - alt. 1.514 m - panneaux) le chemin qui mène au Refuge du Plan et au Chalet du Verneil.

 

A la cote 1.600 m on prend à gauche (piquet bois - marque jaune) un sentier qui s’élève dans la forêt et rejoint au lieudit "La Roche" (alt. 1.670 m) la piste qui conduit au Refuge de la Grande Montagne (alt. 1.720 m), restauré et très bien entretenu par les bénévoles de la Commune de Presle.

 

JPG - 115.4 ko
Refuge de la Grande Montagne

Le sentier, après une courte descente sous le Refuge, remonte dans une combe très fleurie (rhododendrons, gentianes) puis atteint la piste pastorale qui conduit à l’alpage des Plattières et au Chalet-Refuge du même nom (alt. 1.853 m)

On poursuit S pour contourner la petite épaule face à la Pointe de Rognier (alt. 2.341 m) et à la combe fermée par Les Grands Moulins (alt. 2.495 m)

On continue sur le sentier qui monte vers le Col de la Perche, bien visible, jusqu’au panneau du lieudit "Les Plattières" (alt. 1.870 m) qui indique SW la direction des Sources du Gargotton et du Lac Vert. Le laisser au panneau bois marquant N la direction "Lac Vert"(1 h 30) et "Le Fort".

On remonte toute cette combe dans un environnement très verdoyant et fleuri au départ (airelles, rhododendrons, anémones, lys de Saint-Bruno) qui devient de plus en plus minéral au fil de la montée avec la traversée, souvent ardue, de plusieurs pierriers (chaos de gros blocs), balisée par des marques jaunes et des cairns.

 

Le minuscule Lac Vert (alt. 2.150 m) se niche derrière un verrou rocheux sous le Passage du Fort (échancrure bien visible dans la barrière rocheuse entre la Grande Roche Blanche - alt. 2.254 m - et Le Fort - alt. 2.457 m)

 

JPG - 107.8 ko
Vue générale du parcours d’accès au Lac Vert

Pour le retour, on peut reprendre intégralement l’itinéraire de montée mais il serait dommage de ne pas emprunter une variante intéressante (ne serait-ce que pour la vue sur le Mont-Blanc) et guère plus difficile (250 m de dénivelée supplémentaire).

Pour cela, revenir jusqu’au panneau "Les Plattières" puis rejoindre le Col de la Perche (alt. 1.984 m) avant de remonter NW "l’arête" de la Grande Montagne de Presle (point haut lieudit "Chapotet" - alt. 2.076 m)

 

JPG - 158.4 ko
Sous le Col de la Perche - lieudit Les Plattières

Le sentier (marques jaunes) parcourt cette crête puis rejoint (lieudit "La Grande Montagne" alt. 1.850 m ) la piste d’alpage qui ramène à Prodin (NB : au bas de la crête, possibilité de descendre en 10 mn sur le Refuge de la Grande Montagne et de rentrer par le sentier de départ traversant la forêt)

 

Dénivelée : 1.080 m

 

Temps de marche : 6 h 45 (dont 3 h 30 de montée)



Modifier cet article
Repost 0
Published by alaindeclaix - dans randonnées montagne
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 20:03
Randonnée du 21 juin 2009

Conditions

Passages nuageux de plus en plus denses avec tendance orageuse dès le milieu de l'a-m (météo "inversée" par rapport aux prévisions).
Bises soutenue.

Départ

Hameau de Magnoux atteint par le Village de La Compôte sur la D 911, Doucy-dessous par la D 60, puis direction de La Chapelle. Altitude départ : 980 m.


Dent de Pleuven (vue du Hameau de Magnoux)


Itinéraire

Carte IGN 1/25000° 3432 OT Massif des Bauges

Dans le hameau (pas de parking, se garer sur le bord de la route) prendre E  la petite route puis la piste desservant les anciens chalets d'alpage. Le sentier qui suit monte dans les prés, traverse une forêt de feuillus puis plusieurs plantations de résineux.
Après plusieurs lacets et une large boucle N/NW, l'itinéraire sort de la forêt au pied de la falaise de ce Massif qui s'étire de la Dent de Pleuven à la Pointe de Banc Plat.

Nota : ce sentier, le plus souvent étroit et en devers, est difficile par temps humide (terrain "gras" et glissant)


Le sentier de montée à proximité du cirque

Le sentier longe la falaise, traverse plusieurs pierriers puis un "ru" pratiquement à sec. On atteint ensuite un petit cirque ou le Petit Nant tombe en cascade (Cascade de Pleuven)  sur une hauteur de 150 m. Le sentier côtoie  un vide impressionnant  (pas d'équipements particuliers - restent quelques vestiges "sciés" de ceux qui existaient semble-t-il dans le passé)  et le cheminement escarpé dans la partie gauche du cirque requiert donc la plus grande prudence.
Un replat naturel dans la falaise permet ensuite au "sentier" de traverser le "ru" - sans débit significatif ce jour - avant de poursuivre en gravissant une petite prairie très pentue, au bord de la falaise, qui donne accès au plateau sommital et à la Dent de Pleuven, objectif du jour.
Les conditions rencontrées - herbe humide, pente soutenue, ciel menaçant - nous ont amenés à renoncer à cet endroit - par prudence ou raison - en pensant aux difficultés auxquelles nous serions inévitablement confrontés à la redescente en dépit d'un minimum de matériel de sécurité  (corde, sangles, etc)


Le cirque de la Cascade de Pleuven (Petit Nant)

Nota : à notre connaissance, il n'existe pas d'alternative de descente autre que celle qui consisterait à traverser N la totalité du plateau pour retrouver le sentier qui permet d'accéder au Mont Trélod et le passage pastoral sous la Dent des Portes, avant de rejoindre le lieudit  "Les Cornes" (point de départ pour la Dent des Portes et le Mont Trélod) soit une bonne douzaine de km avant de retrouver le point de départ à Magnoux!

Au point atteint (alt. 1.581 m), très belle vue sur le cirque et la falaise qui borde la Dent de Pleuven (alt. 1.771 m).
La flore abondante - Lys de St Bruno notamment - et les quelques chamois aperçus gambadant dans la falaise ont largement compensé la petite déception de devoir faire demi-tour; ce n'est que partie remise!


Le passage dans la falaise sous la Dent de Pleuven

Dénivelée : 650 m environ

Temps de marche : 3 h 45 (dont 2 h 00 de montée)
Repost 0
Published by alaindeclaix - dans randonnées montagne
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 07:39
Une magnifique randonnée sur le Mont de Gébroulaz au coeur des glaciers de Val Thorens.

Conditions


Beau temps frais, fort regel nocturne, vent du Nord soutenu toute la journée.

Matériel


Toute la panoplie du matériel de sécurité sur glacier.

Départ

Station de Val Thorens par la D 117. Traverser le village et emprunter la piste qui conduit à la Combe de Thorens.
Se garer au départ du Télésiège de la Moraine (alt. 2.360 m).



                                                                        La Combe, le Col et la Pointe de Thorens


Itinéraire

Carte IGN 1/25000° 3534 OT Les Trois Vallées - Modane

On remonte toute la Combe de Thorens en suivant la piste de ski et on chausse les crampons vers 2.800 m pour la montée soutenue qui permet d'accéder au Col de Thorens (alt. 3.095m), sous la Pointe de Thorens (alt. 3.262 m)

Après l'environnement très "civilisé" de la montée (pistes, remontées mécaniques) on touche enfin aux espaces vierges de la haute montagne en arrivant sur le Glacier de Chavière (encore bien bouché). On se dirige ensuite NE vers le centre du glacier pour éviter une zone de séracs à la rupture de pente avant d'obliquer N en direction de l'Aiguille de Péclet.
Après une traversée plein W, la pente s'adoucit jusqu'au bas du Col de Gébroulaz, dernière difficulté sérieuse avec une pente raide (35°, 40° sur les derniers mètres) qu'il convenait ce jour-là d'aborder en traversée N.


Col de Gébroulaz (alt. 3.417 m)

Du Col (alt. 3.417 m) l'accès au Mont de Gébroulaz (alt. 3.509 m) est facile malgré quelques plaques de neige soufflée avant d'arriver sur le petit plateau qui marque le sommet.

Du sommet vue "magique" sur les sommets proches (Aiguille de Peclet - alt. 3.562 m,  Aiguille de Polset - alt. 3.528 m) et sur la majeure partie de la Chaîne de Alpes et ses sommets "mythiques".


Aiguille de Polset et Dôme de Polset vus du Mont de Gébroulaz


Au retour, on peut éventuellement reprendre pied sur le Glacier de Gébroulaz sans trop perdre d'altitude, passer au-dessous de l'Aiguille de Polset (quelques mètres de mixte pour atteindre le sommet) puis redescendre quelques dizaines de mètres N pour éviter le raide devers qui contourne la barre rocheuse, avant d'atteindre E le Dôme de Polset (alt. 3.497 m) et de profiter d'une vue magnifique sur la totalité du Glacier de Gébroulaz.


Mont de Gébroulaz (alt. 3.509 m)


Descente par le même itinéraire.

Dénivelée
: 1.200 m environ (Mont de Gébroulaz) - compter 150 m supplémentaires pour l'A/R au Dôme de Polset  (1 h 00)

Temps de marche : 7 h 00 (dont 4 h 30 de montée)
Repost 0
Published by alaindeclaix - dans randonnées glaciaires
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 18:52
Randonnée du 12 juin 2009

Une randonnée de difficulté moyenne à travers des alpages abondamment fleuris, un sommet sympathique et une vue superbe sur les sommets des Bauges et sur les massifs environnants (Chartreuse, Belledonne, Aravis, Mont-Blanc)

 

Conditions  : beau temps

 

Départ


Village d’Aillon-le-Jeune sur la D59. Prendre au centre du village la D32 en direction de la Chartreuse d’Aillon (La Correrie) ; après le couvent, continuer sur la petite route qui remonte N la Combe de Lourdens, laisser à droite celle qui mène aux Chalets de Pra-Gelaz puis, après 800 m, se garer sur le petit parking du "Muret" après le pont.

 

JPG - 111.5 ko

Mont Colombier (alt. 2.045 m)


Itinéraire


Carte IGN 1/25000° 3432 OT Massif des Bauges


Du parking (alt. 1.180 m), prendre la piste pastorale (panneaux) qui s’élève W puis N en direction du Col de la Cochette. Plusieurs raccourcis (panneaux : "Col de la Cochette direct") permettent de couper le chemin de montée mais il convient de bien suivre les fléchages car des pistes forestières ont été récemment tracées (non indiquées sur la carte) et sont sans issue.

L’itinéraire s’élève agréablement dans la forêt puis rejoint le GR 96 "Tour des Bauges" que l’on emprunte jusqu’au Col de la Cochette (alt. 1.694 m). Au Col possibilité d’atteindre le sommet du Mont Colombier par l’arête S, aérienne et exposée (non empruntée ce jour).

 

On laisse le GR 96 et on continue en direction du Chalet de Rossane par la piste récente tracée sur le flanc W du Mont Colombier.

Commentaire  : on peut se poser la question de la nécessité - récente - de cette large entaille (bien visible de la vallée d’Aillon) qui enlaidit un cadre magnifique au coeur de la Réserve Naturelle des Bauges alors que l’ancienne piste d’accès au Chalet passe juste au-dessous et pouvait être, au besoin, aménagée à moindre frais. Le pastoralisme a ses raisons que la raison ignore !

 

On atteint le Chalet de Rossane (alt. 1.738 m) puis, par un sentier redevenu verdoyant et fleuri, le Col du Colombier ((alt. 1.799 m), d’où part la sente bien visible (panneau) qui gravit l’arête W du Mont Colombier (du Col, belle vue sur la Dent de Rossanaz (alt. 1.891 m) et sur le cirque W du Mont Colombier où se niche un minuscule point d’eau). Sans être difficile, le cheminement d’accès au sommet comporte quelques passages escarpés et réclame de l’attention, notamment par temps humide (rochers "polis", terrain glissant)

 

JPG - 126.9 ko

Mont Colombier (arête W)

Du sommet (alt. 2.045 m), vue superbe sur les sommets des Bauges (Dent d’Arclusaz, Trélod, Mont de la Coche, etc) et sur les Massifs environnants jusqu’au Mont-Blanc.

Retour par le même chemin jusqu’au Col de la Cochette (descente par l’arête S déconseillée, réservée aux randonneurs avertis)

Option "circuit"  : on retrouve le GR 96 et on poursuit E en direction des Chalets de la Fullie (panneaux) en passant sous la falaise E du Mont Colombier.

 

JPG - 85.1 ko

Mont Colombier et Chalets de la Fullie

Des chalets (dont on peut apprécier le cadre magnifique été comme hiver), on coupe SE par une sente assez peu marquée au départ qui rejoint le Col de la Fullie (alt. 1.338 m), descend vers l’alpage de Pra-Gelaz (quelques passages glissants et boueux) puis rejoint la petite route qui conduit au Chalet de Pra-Gelaz (alt. 1.200 m)

Redescendre jusqu’à retrouver l’embranchement (lieudit Le Muret) avec la route empruntée à la montée et rejoindre le lieu de départ (en dépit de sa longueur - 2 km environ - cet itinéraire bitumé est relativement agréable car en sous-bois et peu fréquenté)


Dénivelée : 950 m environ


Temps de marche : 5 h 00 (dont 2 h 30 de montée)

Repost 0
Published by alaindeclaix - dans randonnées montagne
commenter cet article
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 09:33
Belle randonnée de difficulté moyenne dans ce vallon d'alpage très fleuri, fermé au N par le Mont Jovet (alt. 2.558 m) qui domine une ligne de crête et plusieurs sommets secondaires appelés localement "Dou".

Randonnée du 28 mai 2009

Conditions:  beau temps, frais au départ (5°), quelques nuages d'altitude sur les sommets se dissipant en début d'a-m.

Départ


Hameau de La Cour atteint par Bozel (D 915) puis Villemartin (D 89a)
Traverser le hameau et continuer N par la piste pastorale sur 1 km environ. Petit parking à gauche, avant le pont sur le Ruisseau du Jovet.


                                            Vue générale le l'itinéraire dans le Vallon du Ruisseau de Jovet



Itinéraire


Carte IGN 1/25000° 3532 OT Massif du Beaufortain - Moûtiers - La Plagne

Du parking (alt. 1.580 m), prendre le sentier qui monte N sur la rive gauche du Ruisseau de Jovet (panneaux)
Le sentier, bien tracé, monte au  flanc de ce grand vallon, passe sous le Bois des Perrières puis atteint les Chalets du Grand Rey (alt.2.048 m) après quelques lacets dans l'alpage.


                                                       Le Ruisseau de Jovet et les sommets de la Vanoise


Après avoir traversé la piste pastorale, l'itinéraire passe derrière les chalets et atteint le Chalet du Petit Rey (alt. 2.115 m) sous le Dou de Sublet (alt. 2.301 m)

On aperçoit la pyramide du Mont Jovet, jusque-là cachée par le Dou du Bon Pierre (alt. 2.376 m), puis on atteint le Refuge de Mont Jovet (alt. 2.350 m) sous le Dou de Moutiers (alt.2.489 m).

Le sentier passe devant le Refuge (très caractéristique avec son ossature  bois peinte de couleur vive), encore fermé (seul le refuge d'hiver est accessible) puis continue N/NEen direction du Col du Jovet puis du Mont Jovet auquel on accède soit par le lacet qui traverse sa face S soit par une montée "directe" par l'arête W (raide mais sans difficulté ni danger)


                                                           Le Mont Jovet (alt. 2.558 m) vu depuis le Refuge


NB : de façon incompréhensible, un panneau indique "Col du Jovet"  à l'altitude 2.520 m, au milieu de l'arête alors qu'il est pointé plus au N sur la carte IGN, à l'altitude 2.404 m!

Au sommet  (alt. 2.558 m) on trouve une table d'orientation qui permet de répérer les sommets voisins (Massif de la Vanoise) ou plus lointains (Mont Blanc) sur 360°. Très beau panorama général.

                                                                
                                                               Le Mont Blanc vu du sommet du Mont Jovet


Retour par le même itinéraire.

Dénivelée
: 1.000 m environ

Temps de marche
: 5 h (dont 3 h de montée)





Repost 0
Published by alaindeclaix - dans randonnées montagne
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 10:10
Agréable randonnée en circuit sur ce sommet qui n’a pas la notoriété de son plus proche voisin le Mont Trélod.

Randonnée du 29 mai 2007

 

Accessible à partir du principal sentier menant au Mont Trélod, la Dent des Portes est un sommet souvent négligé qui ne manque pourtant pas d’atouts.

 

Conditions  : beau temps au départ puis brume montante devenant de plus en plus tenace. Bise soutenue. Eclaircies à partir du milieu de l’a-m.

 

Départ

Hameau "le Cul du Bois" atteint par La Compôte (D911), puis Doucy (D60) et La Chapelle. Traverser le hameau et poursuivre sur 2,5 km jusqu’au bout de la route bitumée. Parking lieudit "Les Cornes" (alt. 1.204 m)

 

Itinéraire


Du parking, prendre E le sentier qui monte dans l’alpage, traverse plusieurs clairières, puis poursuit en lacets serrés dans une belle forêt (arbres remarquables) avant de sortir dans les éboulis au pied de la face W de la Dent des Portes.

 

JPG - 158.2 ko
Le sentier de montée dans la forêt

NB : cette première partie de l’itinéraire ne comporte ni panneaux indicateurs ni marques de couleur, mais le sentier est bien tracé.

A la cote 1.675 m (lieudit "Sous la Dent des Portes" - panneaux) on rejoint le sentier qui vient du Golet de Doucy puis on accède en quelques lacets à la large échancrure dans la falaise qui permet de rejoindre les alpages de l’immense plateau "suspendu" s’étalant de la Dent des Portes (alt. 1.932 m) au N à la Dent de Pleuven (alt.1.771 m) au S. Pour faciliter le passage des troupeaux, cet itinéraire a été récemment élargi et ne présente donc aucune difficulté, malgré sa configuration escarpée vue du bas.

 

JPG - 136.6 ko
Le sentier de montée sous la falaise

Sur le replat, on laisse S à droite, l’itinéraire qui conduit au Chalet du Charbonnet et au Mont Trélod, pour prendre E la sente, assez peu marquée au départ, qui monte en lacets raides sous la falaise de la Dent des Portes. Après le "collu" (admirer le beau parcours d’arête) on accède en quelques minutes au sommet de la Dent des Portes (alt. 1.932 m) après un passage vertigineux (faux-pas interdit) au-dessus de la combe sauvage du Planay.

 

JPG - 105.6 ko
La Dent des Portes (alt. 1.932 m)

Du sommet, matérialisé par un cairn, belle vue N sur la Montagne du Charbon (Pointe de Banc-Plat, alpages du Rosay et du Planay) et aussi sur le Mont Trélod, la Pointe de la Sambuy et le Mont Blanc.

Retour par le même itinéraire ou, en circuit, en passant par le Chalet du Golet et le Golet de Doucy.

Pour cette option, redescendre jusqu’au lieudit "Sous la Dent des Portes" puis prendre le sentier (panneaux) qui conduit N vers le Chalet du Golet, bien visible au milieu de l’alpage. Du chalet (Croix à proximité), on rejoint W (lieudit "Golet de Doucy") la large piste pastorale tracée dans une partie boisée qui ramène au point de départ.

 

JPG - 95.8 ko
Chalet du Golet - Roc des Boeufs

NB : l’itinéraire de montée décrit ici est essentiellement en sous-bois. Il présente l’avantage de la fraîcheur mais prive de toute vue jusqu’à la cote 1.675 m ("Sous la Dent des Portes"). Le sentier passant par le Chalet du Golet est plus dégagé (30 mn seulement de sous-bois), plus long (30 à 40 mn supplémentaires) mais moins pentu. La randonnée peut donc être effectuée en circuit dans les deux sens, ou en A/R par le même chemin.

 

Dénivelée : 750 m

 

Temps de marche : 4 h 00 dont 2 h 00 de montée



Repost 0
Published by alaindeclaix - dans randonnées montagne
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 13:31

Randonnée "classique" au coeur des Bauges, histoire de "prendre l’air" et d’échapper à la touffeur de la vallée.


Randonnée du 25 mai 2009

 

Le Col d’Orgeval, qui sépare le Vallon de Bellevaux de celui de Saint Ruph - accessible par Seytenex, est un point de passage sur l’itinéraire qui conduit au sommet de l’Arcalod.

Encadré par quelques-uns des "grands" sommets des Bauges, le Vallon de Bellevaux se prête bien à une randonnée familiale de difficulté moyenne dans un cadre exceptionnel.

 

Conditions  : beau temps chaud avec quelques nuages d’altitude.

 

Départ


Parking de Nant Fourchu atteint à partir d’Ecole-en-Bauges (D60) puis par la D20 en direction du Hameau de Carlet et enfin par la route forestière qui conduit au fond du Vallon.

NB : la route qui se prolonge après le parking, puis la piste pastorale qui lui succède sont strictement interdites à la circulation.

 

Itinéraire


Carte IGN 1/25000° 3432 OT Massif des Bauges


Du parking (alt. 996 m - panneaux d’information sur la Réserve Naturelle des Bauges), poursuivre sur la route pendant 400 m (on laisse sur la droite le sentier qui franchit le torrent du Chéran et monte E dans la forêt de Coutarse - pour accès à la Pointe de la Fougère notamment).

On prend ensuite à gauche (N) la piste forestière (dite "Chemin du Gros Fayard" - panneau) qui monte raide dans le sous-bois en s’élevant au-dessus du ravin creusé par le Nant d’Orgeval.

 

On atteint une première clairière (Chalet d’alpage) qui offre S une vue imprenable sur les "rails" du Mont Pécloz (alt. 2.197 m), sur le Mont d’Armenaz (alt. 2.156 m) et sur l’Arête de l’Arpette, puis on sort sur l’alpage en rejoignant la piste pastorale qui mène aux Chalets d’Orgeval.

 

JPG - 153.7 ko
Les "rails" du Pécloz et le Mont d’Armenaz

Le Vallon s’ouvre jusqu’au Col d’Orgeval sous la face E, austère, de la barrière rocheuse qui court de la Pointe d’Arcalod (alt. 2.217 m) au Mont de la Coche (alt. 2.070 m)

On poursuit sur la piste jusqu’aux Chalets d’Orgeval (alt. 1.603 m - fontaine - Croix) puis par une sente bien tracée qui monte dans l’alpage - très fleuri (gentianes, bois joli, orchis, pensées, etc) - jusqu’au Col d’Orgeval (alt.1.740 m).

 

JPG - 107.2 ko
Chalets et Col d’Orgeval

Du Col, belle perspective sur le Vallon de Saint-Ruph jusqu’à La Tournette et le Mont Charvin et, à proximité, sur la falaise de la Pointe d’Arcalod, le Mont de la Coche, la Pointe de Chaurionde (alt. 2.173 m) et la Pointe de la Sambuy (alt. 2.198 m).

Courte extension  : on peut emprunter le sentier de départ vers la Pointe d’Arcalod (panneau "d’avertissement" sur l’absence de balisage sur ce parcours) pour monter W sur le petit éperon rocheux (alt. 1.780 m) qui domine le Col (10 mn). On peut ainsi repérer l’itinéraire d’accès au sommet (cotation 3 - chutes de pierres - dalles) et admirer la combe sauvage , très minérale, qui borde la falaise de la face E de la Pointe d’Arcalod.

 

JPG - 128.3 ko
La combe sous la face E de la Pointe d’Arcalod

Retour par le même itinéraire.

 

Dénivelée : 800 m environ

 

Temps de marche : 4 h 30 dont 2 h 30 de montée

Repost 0
Published by alaindeclaix - dans randonnées montagne
commenter cet article
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 13:27

Belle randonnée en circuit sur cet immense plateau calcaire qui marque l’extrémité W du Massif des Bornes


Randonnée du 21 mai 2009

 

La Montagne de Sous Dine, malgré son nom, n’offre pas de sommet marqué mais se présente comme un vaste plateau calcaire triangulaire bordé sur 2 côtés par des falaises verticales et à priori infranchissables.

Côté N, une faille (Passage du Monthieu) permet pourtant d’accéder au plateau et à son point haut (alt. 2.004 m).

Au retour, on traverse SW le plateau et un vaste dédale de lapiaz pour descendre au Col de l’Enclave et revenir au point de départ.

 

Conditions  : temps chaud, ciel voilé puis belles éclaircies, fort vent W

 

Départ


Hameau des Cheneviers (Village de Mont-Piton) atteint par RN 203 Annecy - Bonneville et la D2 qui conduit à Thorens-Glières. Parking au bout du hameau (alt. départ 1.090 m).

 

Itinéraire


Carte IGN 1/25000° 3430 ET La Clusaz - Le Grand Bornand


Du parking, laisser une piste à droite et prendre S (panneaux) le large chemin "jeepable" qui monte dans la forêt en direction du Col de l’Enclave et dessert l’Alpage de Champ Laitier.

Au lieudit "La Croisée" (alt. 1.377 m) emprunter E puis NE une piste qui part sur la gauche parallèlement à la falaise de Sous Dine (panneau "Sous Dine - Monthieu"), puis se réduit en sentier.

NB : plusieurs pistes forestières récentes ont été tracées ne permettant pas toujours de se repérer par rapport aux indications de la carte IGN. Suivre les panneaux bois "Sous Dine" ou "Monthieu" bien visibles aux carrefours des pistes.

Après avoir traversé le pierrier de la Combe Arambeau, le sentier monte S en direction de la falaise puis, après une nouvelle traversée E, sort dans les éboulis au bas de la falaise et remonte S dans une faille bien visible (Passage du Monthieu) .

 

JPG - 151 ko
Passage du Monthieu (vu du bas)

NB : un névé (encore plus d’un mètre d’épaisseur ce jour) reste tard dans cet étroit goulet, assez court (50 m) mais pentu. Corde, piolet et crampons peuvent être utiles, voire indispensables en fonction des conditions de neige et/ou de l’expérience des randonneurs. En présence du névé, passage à proscrire à la descente sans équipement adapté.

A la suite du passage, on rejoint le plateau et l’itinéraire longe E la falaise de Sous Dine en offrant de beaux points de vue sur celle-ci ainsi que sur la Roche Parnal (plein E, alt. 1.896 m) et au N sur la petite pyramide herbeuse de Sur Cou (alt.1.809 m)

 

JPG - 95.5 ko
La falaise de Sous Dine

On atteint ainsi sans difficulté la Croix (alt. 2.001 m) et, quelques dizaines de mètres après, la borne qui marque le sommet de la Montagne de Sous Dine (alt. 2.004 m)

Au retour on trouve un sentier bien marqué qui traverse le plateau W/SW dans un dédale de lapiaz et de bosquets de pins à crochets où les bouquetins, nombreux sur le secteur, viennent chercher l’ombre.

 

JPG - 110.6 ko
Le sentier de retour

Après le lieudit "Trou de la Pierre" (alt. 1.571 m) le sentier passe au Col de l’Enclave puis rejoint la piste pastorale qui dessert l’Alpage de Champ Laitier.

Après un passage taillé dans la falaise et quelques lacets on retrouve l’embranchement avec la piste de montée (lieudit La Croisée) puis notre point de départ.

 

Dénivelée : 920 m environ

 

Temps de marche : 5 h 00 (dont 3 h 00 de montée)

Repost 0
Published by alaindeclaix - dans randonnées montagne
commenter cet article